Robe Ajaccio et robe Malte: 2 versions d'un même modèle

Publié le par Igwana créations

Je vous propose aujourd'hui un nouveau modèle de robe, féminin, sobre et ultra glamour qui pourra se décliner en différentes variantes (de formes et de couleur puisque vous choisissez le tissu)

J'ai travaillé ce week end à l'élaboration d'un nouveau modèle de robe, inspiré pour une fois, non pas des années 50 ou 60, mais des tendances actuelles. Cette robe de cocktail/soirée très féminine, sobre et ultra glamour a été réalisée dans un crêpe polyester noir (à la fois fluide et lourd) mais pourra être déclinée dans n'importe quelle tissu de voter choix, pourvu qu'il soit souple et fluide.

Pour ce premier prototype, j'ai opté pour des manches longues mais ouvertes sur le dessus du bras (effet chic et choc garanti), et un dos largement dénudé.

Si le port d'un soutien gorge classique est obligatoire pour vous, on pourra prévoir un 2è nœud dans le décoletté afin de couvrir la bande dos de ce dernier.

On peut aussi faire un dos plein.

 

Robe Ajaccio manches longues dos percé en V
Robe Ajaccio manches longues dos percé en V
Robe Ajaccio manches longues dos percé en V
Robe Ajaccio manches longues dos percé en V

Robe Ajaccio manches longues dos percé en V

Variante de la robe Ajaccio : robe ceinturée avec une longue bande de tissu, à nouer autour de votre taille, une ceinture type obi ou une ceinture de votre dressing.

robe Ajaccio ceinturée
robe Ajaccio ceinturée

robe Ajaccio ceinturée

Je n'ai pas résisté à l'envie d'essayer une seconde version, cette fois dans un joli crêpe couleur bleu méditerranéen: La robe Malte. Cette dernière a des manches courtes (toujours ouvertes sur l'épaule), le dos plein et le buste cintré. Une robe simple et chic qu'on pourra porter en de multiples occasions!

robe Malte
robe Malte
robe Malte

robe Malte

Pour créer votre variante de robe, il faudra donc choisir

1) manches longues ou courtes

2) dos dénudé ou plein

si dos plein: robe libre ou robe ceinturée ou robe cintrée par des coutures

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article